Agenda Résistance républicaine

 

belfort christine2 juillet, à 11h00,  Christine Tasin au tribunal de Belfort, pour délit de blasphème !  

 

 

 





ramadan (2)9 juillet, à 17h30, place de l'Hôtel de ville, à ParisApéro saucisson laïque pour protester devant la célébration du ramadan à la Mairie de Paris. Organisateurs Résistance républicaine et Riposte laïque.  http://resistancerepublicaine.eu/2014/9-juillet-mobilisation-generale-contre-le-ramadan-a-la-mairie-de-paris/ 

 

 

marcelo-dela-pueblaSamedi 30 août, concert par le guitariste patriote Marcelo de la Puebla  et cochon de lait en région parisienne pour les adhérents de Résistance républicaine à jour de leur cotisation.

 

 

 

Statue-liberte-Paris20 septembre réunion à Paris des adhérents d'Ile de France, animée par Christine Tasin

 

 

 

 

 

Statue-liberte-Paris 7 octobre,  Christine Tasin à la dix-septième Chambre, pour  délit de blasphème ! 

 

 

 

  

       

 

 

L'islamophobie n'est pas un délit, mais de la légitime défiance

aff-islamophobie web

Cliquer ici si vous désirez participer à notre campagne en faveur de l'islamophobie.

LES RECETTES DE PORC DE NINI

Vous ne voulez pas manger halal ? Vous ne voulez pas risquer de tomber malade ? Vous ne voulez pas payer une dîme à une mosquée et financer le culte musulman ? Vous ne voulez pas manger la viande d'un animal qu'on a égorgé sans étourdissement, lui imposant une agonie de plusieurs minutes ? Vous ne voulez pas manger halal sans le savoir ?

Alors ne mangez que du porc, seule viande dont on peut être sûr qu'elle n'est pas halal.

RR autocollant porcVous voulez des recettes goûteuses, rapides, originales et bon marché ? Cliquez colonne de gauche dans la colonne Catégories sur "Recettes de Nini".

LIBERTE DE LA PRESSE

Jeudi 17 juillet 2014 4 17 /07 /Juil /2014 04:45

republiquepopulairedeguyane.jpg

http://www.metronews.fr/lille/violente-agression-sur-fond-de-racisme-anti-blanc-a-lille/mmfs!TTux04dHaRig/

Il suffit de comparer la photo de guenon qui a valu 9 mois ferme et 50000 euros d'amende à l'ex-candidate du FN et les faits reprochés aux condamnés : vol de carte bleue, insultes racistes, coups et blessures, séquestration, dégradation des biens qui leur valent seulement 7 mois de prison ferme pour apprécier à sa juste valeur les commentaires de SOS Racisme : 

 "SOS Racisme Nord a réagi après cette condamnation. "Nous condamnons fermement les faits qui ont été commis et nous apportons tout notre soutien à la victime, indique à metronews Houmria Berrada, présidente de SOS Racisme Nord. Mais la sentence est sévère par rapport à d’autres types d’agressions racistes. Le juge a voulu faire un exemple. Nous demandons le même type de sévérité pour les agressions dans l’autre sens." Autrement dit, la victime étant blanche et les agresseurs noirs, il eût fallu les relaxer. Les juges feraient-ils preuve de racisme aux yeux de SOS Racisme Nord ?   Relaxeraient-ils les blancs racistes ? Il est vrai que l'exemple récent de la Guyane aurait dû amener la Présidente à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche !

La porte-parole régionale de l’association se dit également "choquée et heurtée" que le mot "race" (noire) a été prononcé au cours du procès de lundi : "Le mot race a été supprimé récemment de la constitution, ajoute Houmria Berrada. Cette utilisation dans un tribunal met de l’huile sur le feu."" Bref les accusés usent et abusent des mots race, font nettement du racisme anti-blanc... mais comme ils sont noirs, il ne faut pas le dire, il ne faut surtout pas les condamner pour racisme. D'ailleurs, Houria Bouteldja l'avait bien dit, le racisme anti-blanc, ça n'existe pas, seuls les colonisateurs blancs peuvent être racistes. Sans doute que la victime blanche à qui on a dit que les blancs puaient et qu'il faut les arroser de produits de nettoyage  n'existe pas...  

Cerise sur le gâteau, on apprend par l'article que l'un des agresseurs avait été condamné le 3 juin dernier pour l'agression d'une jeune femme... Apparemment il avait été relâché dans la nature, considéré comme non dangereux puisque noir, tandis que Anne-Sophie Leclère, blanche peut-être pas subtile mais qui n'a agressé personne devait être mise sous les verrous pendant 9 mois, histoire de lui apprendre le respect dû à la clique Hollande-Taubira. 

 

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Lundi 14 juillet 2014 1 14 /07 /Juil /2014 04:15
Article paru sur Riposte laïque
Notre amie Christine Tasin vient de recevoir, sur le site de Riposte Laïque, une nouvelle menace de mort, plus inquiétante encore que la dizaine d’autres qui lui ont déjà été destinées. Précisons d’abord au sympathique Tamar (identité donnée par l’IP) que Christine Tasin ne fait plus partie de la rédaction de Riposte Laïque, ce qui ne nous empêche pas de publier régulièrement certains de ses articles. Dans le même temps, elle a reçu sur le site de Résistance républicaine une autre menace de mort, venant d'un non moins sympathique  défenseur de l'islam.
menacesurrl
menace reçue 7 juillet 2014
Signalons d’abord que, trop souvent, les procureurs classent sans suite ce genre de menaces. Ajoutons qu’il y a plusieurs années, une plainte avait été instruite contre un habitant du 93, qui avait menacé de mort Christine. Dans un premier temps, il avait été condamné, mais le malheureux, qui bénéficiait de l’aide juridictionnelle, avait faitappel. Condamné à 800 euros de dommages et intérêts  (à comparer avec les amendes requises contre Pascal, Pierre ou Christine), à 900 euros d'indemnités compensatrices des frais d'avocat et à 6 mois de prison avec sursis, il n’est pas solvable. C’est donc un fonds de solidarité qui a indemnisé Christine, à hauteur de 1000 euros, (900 euros pour son avocat et 100 euros de dommages et intérêts, à comparer là aussi aux sommes exorbitantes demandées par les associations qui se portent partie civile dans nos procès…)
Ces menaces sont particulièrement graves et n’arrivent pas dans n’importe quel contexte. En effet, il y a quelques jours, sur Rue 89, un article particulièrement sordide et crapuleux a été publié, signé par une jeune journaliste, Noëlle Le Blevennec.
Elle commence par qualifier Christine Tasin de militante islamophobe et raciste. L’amalgame entre les deux termes montre que cette journaliste a déjà intégré la propagande des soldats d’Allah, qui, pour faire interdire toute critique de leur religion, assimilent toute critique de l’islam au racisme, et demandent donc un délit d’islamophobie. Rappelons à cette émérite jeune femme que qualifier une personne de raciste peut valoir une plainte devant les tribunaux.
Naturellement, pour rester dans la norme, cette bonne élève du politiquement correct lie ceux qui utilisent le mot « islamo-collabos » à l’extrême droite. Il manque une référence au nazisme, mais on lui fait confiance, ce sera pour la prochaine fois.
Et, cerise sur le gâteau, elle affirme que Christine serait dangereuse et la livre en pâture aux musulmans qui ne supportent pas la critique de leur religion, en citant, de manière tronquée, un passage d’un article paru sur Boulevard Voltaire, intitulé : Que faire des musulmans, une fois le Coran interdit ?
Rappelons que ce texte venait d’une demande de la rédaction de Boulevard Voltaire, et d’un contributeur. Ce dernier souhaitait des précisions, de la part de Christine, qui réclamait l’interdiction du Coran en France, à cause de ses nombreuses incitations à la violence, à la haine et au meurtre. Si on interdit le Coran, que faire des musulmans ? Christine y avait répondu, avec sa franchise habituelle, sans langue de bois.
Il est fort intéressant de se rappeler que la diffusion de cet article, le 1er mars 2013, n’avait suscité, pendant près de trois mois aucune réaction. Ce n’est que le 15 mai que celui que Lucette Jeanpierre qualifiait de « minable mouchard », Guillaume Weill-Raynal, appelait ouvertement Christiane Taubira à réagir, dans un article intitulé : Islamophobie, la ligne rouge est franchie, Madame Taubira, vous devez réagir. Il tançait même les associations dites antiracistes pour leur passivité.
D’une manière particulièrement malhonnête, il n’évoquait que trois lignes du texte, celles-ci : "Il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas. C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi". Oui, "tirer dans le tas", vous avez bien lu.
Sa collègue de Rue89 (racheté par le Nouvel Observateur) développait un peu plus, mais avec le même esprit : faire croire que Christine Tasin appelait l’armée à tirer dans tous les musulmans.
« Les musulmans, qu’ils soient français ou pas, auront donc le choix. S’ils veulent rester en France, ils seront dans un pays où disparaîtra toute visibilité de l’islam, le voile, le kami, l’abattage rituel, les boucheries halal, les prénoms musulmans, les mosquées… Les nés-musulmans pourront alors librement abdiquer l’islam et devenir apostats ou pratiquer leur culte de façon totalement privée, chez eux, sans en faire état. Si cela ne leur convenait pas, ils auraient le droit de gagner un des 57 pays musulmans de la planète où règne la charia [...]. 
Bien sûr, il y aura contestations, émeutes et même menaces terroristes. Le pouvoir y mettra fin grâce à sa détermination sans faille, et, s’il faut sacrifier quelques extrémistes pour redonner à 65 millions d’habitants paix et protection, il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas. C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi. » 
Aucun des deux prétendus journalistes n’ajoutera le dernier paragraphe, pourtant très explicite : « Par ailleurs, éternelle optimiste, je demeure convaincue que la majorité des musulmans, principales victimes de l’islam, choisira de demeurer dans une France qui saura enfin se faire respecter. »
Cette conclusion change naturellement totalement l’esprit du texte, séparant des terroristes en puissance de paisibles musulmans, mais les lecteurs du Nouvel Observateur-Rue 89 ne le sauront jamais. Bien évidemment, les sites musulmans relaieront abondamment ces deux articles, déchaînant haine et menaces contre Christine Tasin.
Celui que nous appelons l’islamo-collabo salarié du Qatar, Claude Askolovitch, en rajoutera une louche dans le sordide et la désinformation, à partir de la 17e minute, où, en fin d’émission, sur RTL, il accusera carrément Christine Tasin d’appeler à faire tirer sur tous les musulmans, rien de moins ! (à partir de la 17e minute)
Encouragés par de si brillants exemples, des sites gauchistes font circuler, sur Facebook, cette photo particulièrement crapuleuse, faisant passer Christine Tasin pour quelqu'un de plus dangereux que les djihadistes qui reviennent de Syrie !
ChristinemusulmanstirerdansletasNaturellement, cette version des faits, qui constitue un véritable appel au meurtre, à peine camouflé, contre Christine, ne pouvait qu’abondamment circuler dans la communauté musulmane. Ainsi, en Suisse, lors de son débat avec Hani Ramadan, Pierre Cassen avait été très vivement interpellé, depuis la salle, par un musulman qui avait fort bien préparé son intervention (à partir de la 7e minute). Mais, contrairement aux mensonges grossiers proférés par les trois islamo-journaleux, notre fondateur avait eu la possibilité, étant présent, de mettre immédiatement les choses au point, et de calmer le jeu.
Qu’en est-il, ce jour ? Le minable mouchard Guillaume Weill-Raynal a été entendu, puisque la Ligue des Droits de l’Homme, par Tubiana en personne, a déposé plainte contre Christine Tasin et Boulevard Voltaire. Ces politiciens de l'antiracisme d'Etat espéraient mettre Robert Ménard en difficulté, en pleine campagne municipale de Béziers, mais c’est Dominique Jamet qui est responsable de publication, et qui se présentera, le 7 octobre prochain, en compagnie de Christine, devant la trop célèbre 17echambre.
Christine s'est constituée partie civile pour déposer plainte contre Claude Askolovitch, et a donc dû verser une consignation de 600 euros afin d'être certaine que sa plainte serait instruite ( et non classée sans suite pas un procureur...)   
Mais le plus important n’est pas là. Les islamistes relaient abondamment les articles des islamo-collabos du Nouvel Observateur, et, sur leurs sites, de véritables appels au meurtre, dans les commentaires circulent contre notre amie. Les menaces, graves, qu’elle vient de recevoir, c'est une nouvelle étape.
Notre pays compte sur son territoire, depuis la guerre de Syrie, des centaines de terroristes et d’égorgeurs en puissance, qui ont appris à faire le djihad et la guerre, et sont revenus sur notre sol pour mettre en application les textes sacrés du Coran.
Il y a quinze jours, la question n'était pas de savoir s'il y aurait un enseignant assassiné dans l'école, mais quand serait le premier.
Ce jour, la question n’est pas de savoir s’il y aura un attentat islamiste en France, mais de savoir quand il aura lieu.
De même, la question n’est pas de savoir si des musulmans radicaux vont passer au meurtre ciblé, mais de savoir quand.
Ainsi, le président des Identitaires, Fabrice Robert, convoqué récemment par un juge anti-terroriste, a eu confirmation qu’il figurait sur une liste, avec d’autres patriotes, de personnes à éliminer physiquement.
Dans ce contexte, nous accusons Le Nouvel Observateur, Rue 89, Guillaume Weill-Raynal, Claude Askolovitch et Noëlle Le Blevennec d’agir ouvertement comme des agents de l’islam.
Nous les accusons de militer pour la fin de la liberté d’expression, et l’application de l’article 22 des Droits de l’Homme en islam : « Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion, pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la Charia ». 
Nous les accusons d’être les héritiers, avec beaucoup moins de talent, de ceux qui avaient mis leur plume à la disposition de l’occupant nazi, il y a 74 ans à présent.
Nous les accusons de mettre délibérément en danger la vie de Christine Tasin, et de savoir ce qu’ils font.
Nous allons devoir, à partir de ce jour, à cause de ces journaleux, prendre de nouvelles dispositions pour mieux protéger Christine.
Nous souhaitons vraiment à ces trois là qu’il ne lui arrive rien…
Paul Le Poulpe 
 
Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Mardi 8 juillet 2014 2 08 /07 /Juil /2014 04:45

PortraitBidar

Ils mettent tous les petits plats dans les grands. 

Tout l'été, France Culture s'est donné la tâche impossible de "réconcilier" la France avec l'islam et même, suprême perversité, de réconcilier la France avec elle-même grâce à l'islam ! Pour cela, elle a embauché l'une des taupes de l'islam favorites des medias, Abdennour Bidar, qui écume les plateaux télévisés en compagnie de quelques autres adeptes de la takkia qui voudraient nous faire croire à un "islam des Lumières", Chebel, celui qui dit que "l'immigré est un fantasme, il n'y a pas de problème d'immigration en France", "quand on est islamophobe on vise les immigrés, pas l'islam" ou encore Matthieu Guidère,  le faux spécialiste de l'islam qui travaillerait en fait pour le Qatar ...

 http://www.franceinter.fr/emission-france-islam-questions-croisees

On commencera par rafraîchir la mémoire de nos lecteurs, afin qu'ils sachent qui est Bidar, chargé de nous faire prendre des vessies pour des lanternes :

Voici ce que le dit "modéré" et "progressiste" musulman disait en 2011 sur le plateau de télé où j'étais invitée en sa compagnie :"on a un préjugé d'altérité, on fait comme si l'islam était une religion autre " ; "l'image de l'invasion est subliminale, les chiffres de l'invasion réelle des migrants sont modérés" ; "la société française est capable d'intégrer" ; "nous sommes davantage des héritiers de l'islam que des musulmans" ; "l'islam est en train de s'emparer des Lumières" "elle (C.Tasin) parle de quelqu'un qui n'existe pas et qu'elle appelle les musulmans" ; "sociologiquement les musulmans ça n'existe pas, ils sont atypiques"; "il faut créer un Ministère de la fraternité à la place de celui de l'immigration et de l'Identité nationale " ; "l'islam n'est pas appliqué dans nombre de pays musulmans"...

 

http://christinetasin.over-blog.fr/article-j-ai-ete-accusee-de-dire-des-conneries-parce-que-je-refusais-de-dire-des-todderies-89426527.html

On lira encore :

http://ripostelaique.com/abdenour-bidar-vrai-laique-ou-taupe-de-lislam-a-la-malek-chebel.html

C'est à la lumière de ce qui précède qu'il faut savourer et apprécier à sa juste valeur la présentation de l'émission confiée par France Inter à Bidar, et notamment les passages en rouge, commentés...   

"Dans la France d’aujourd’hui, l’inquiétude monte autour de l’islam et l’on peut craindre que le fossé de l’incompréhension, des préjugés, de la défiance, se creuse encore plus entre la société française et ses musulmans."  Qui fait tout pour qu'il y ait incompréhension et défiance ? Qui est plein de préjugés, de diktats, d'interdits moyennâgeux ? Qui veut la séparation des musulmans et des non musulmans par le voile, le halal, les cimetières musulmans ? 

La présence de l’islam en France n’est-elle pourtant pas l’opportunité pour notre société de s’interroger sur elle-même, sur ses blocages, ses évolutions et sur tout un ensemble de thèmes majeurs de notre vivre ensemble ?  Ainsi donc refuser l'islam serait un blocage ? Un refus d'évoluer... vers le passé ? 

Et cela vaut dans les deux sens : il permet en même temps à l’islam de se questionner sur lui-même dans un pays où il est minoritaire. Ben voyons, il ne faut pas toucher au coran parce qu'incréé, oeuvre d'Allah et en échange de notre acceptation à vivre selon le mode de la charia ils accepteraient de voir leurs filles épouser un mécréant ou de dévoiler leurs femmes ? De qui se moque-t-on ? 

Chaque week-end de l’été, dans « France Islam : questions croisées », Abdennour Bidar, philosophe de la religion et de l’islam en particulier, se propose ainsi de montrer que l’islam interroge la France autant que la France interroge l’islam. De quoi prendre un peu de recul en cette période estivale, pour dépassionner l’une des questions les plus sensibles de l’heure. Sauf que la France n'interroge pas l'islam, la France ne veut pas d'islam, tout simplement. Qu'on se le dise.

"L'islam, religion incompatible avec la société française", "les musulmans, tous des intégristes".... Peurs, préjugés... : face à cette crise de fraternité, la réconciliation entre la France et ses musulmans doit devenir une cause nationale. Bref, les cochons de Français de souche sont convoqués pour apprendre à dominer leurs mauvais instincts et à nier leurs valeurs, voire à reconnaître leur égoïsme, leur absence de fraternité... pour aller vers la "réconciliation" chère à Soral. Décidément, ils s'y mettent tous !

Deux identités en souffrance

France et Islam de France sont aujourd'hui tentés, par le repli identitaire, c'est-à-dire par le retour - impossible - vers une identité du passé. Ce sont donc deux identités en souffrance qui se font face, deux identités qui peinent à se renouveler. Vous avez dit "repli identitaire" ? Nous voulons voter nos propres lois et ne pas avoir de comptes à rendre à d'autres ? Repli. Nous voulons conserver nos acquis, la liberté d'expression et l'égalité hommes-femmes, entre autres ? Repli. Par contre l'islam est une irruption du passé dans la présent, dans le monde moderne. L'islam n'a pas changé, le coran l'interdit, ainsi qu'à ses prosélytes. Il n'est donc pas question de repli identitaire vers le passé pour les musulmans mais de  s'enraciner dans le Moyen Age, jamais quitté, juste un peu oublié grâce aux colonisateurs occidentaux... mais cela n'a duré que 130 ans, hélas.   

 

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 8 juillet 2014 2 08 /07 /Juil /2014 04:15
  • winston-churchill.63855-guerre-choisir-choisi-deshonneur-aurez-aviez

    Entièrement d'accord avec votre analyse quant aux tribunaux islamiques. Ce qui caractérise le plus l'idéologie de gauche c'est l'impossibilité de  se remettre en question, même devant un danger imminent. En 1933 gouvernement de gauche, aucune réaction vis à vis d'Hitler qui vient d'être élu. 1936, gouvernement de gauche (Léon Blum) aucune réaction à la guerre d'Espagne et l'implication d'Hitler. De 1924 à 1940 aucun socialiste, aucun communiste n'a lu "Mein Kampf", ce qui aurait, certainement, évité le désastre de 1940 par la capitulation du gouvernement de gauche.

    Aujourd'hui, la même gauche, incapable d'apprendre de l'histoire, incapable de se remettre en question, n'ont toujours pas lu "Mein Kampft" ni le "Coran". mêmes causes mêmes effets !

    Christine Tasin et les autres Patriotes auraient pu être, en 1933, condamnés comme "racistes",  de faire un appel à la haine des Nazis, "d'être antinazi" parce qu'ils auraient dénoncé les dangers du Nazisme, pour la France et l'Europe avec, comme arguments factuels :

    - le livre d'Hitler- Mein Kampf, et l'idéologie Nationale Socialiste !

    - La Guerre d'Espagne

    - l'invasion de pays d'Europe

    - les lois antisémites en Allemagne

    - les rites guerriers des Nazis...

    Etrange coïncidence avec l'islam, ce sont les mêmes symptômes 

    - Coran, livre de haine envers tout ce qui n'est pas adepte au culte

    - Guerre du golf, guerre Israël-monde Arabe, attentats...

    - invasion de l'Europe (immigration clandestine musulmane)

    - Loi antisémites dans les pays du Qatar, Arabie Saoudite et autres pays Arabes, lois islamiques de la charia (Droit de l'homme islamique signé par 57 pays musulmans)

    - Rites barbares : (Djihad), Apartheid des femmes, égorgement d'animaux vivanst, égorgement d'hommes et de femmes vivants, amputation des voleurs, flagellations, lapidation d'être humain vivant...

    Et Hollande, le Chef des socialiste de déclarer : l'islam est compatible avec les valeurs Républicaines françaises !

    Les Patriotes Français, qui dénoncent simplement les dangers de l'idéologie de l'islam, pour les liberté de la France, sous le régime socialiste en 2014 sont au banc des accusés aujourd'hui. Mais que le régime socialiste sache qu'à la libération du pays (2017), quand les socialistes seront démocratiquement éliminés par le peuple, les accusés d'hier deviendront des exemples de ce qu'il faut parfois endurer pour défendre sa liberté d'expression. 

Jeanlg75

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 7 juillet 2014 1 07 /07 /Juil /2014 04:15

tribunauxislamiques

Lucette fut plus rapide pour écrire le compte rendu du procès de Christine mais je balance le mien quand même vu que je relate la 1ère comédie de la journée.
Bon courage Christine et Pierre...

Ayant appris que Belfort est une jolie petite ville avec un joyeux marché où s’exprimait une fête, je m’y rendis.
Horreur, on m’avertit que lors de la fête de l’égorgement la présidente
d’un certain site de Résistance serait jugée pour avoir mal utilisé la
langue de Molière.

Curieux, j'entrai dans le tribunal (une première dans ma vie de touriste)
avec l’idée de voir fonctionner la symbolique de la balance, représentative de la justice.

La première séance de comparutions débuta par la présence de trois
lascards qui avaient un peu oublié d’être un chance pour la France.
Que voulez-vous, il y a toujours des dégâts collatéraux dans un pays en crise.
Ces trois jeunes, assez cultivés quand même, car il n’ignoraient pas qu’un
moine laissait toujours la porte ouverte aux déshérités.

Tous trois présentaient un CV assez intéressant, un certain Ganache (ou
Gamache) détenteur d’un BEP compta a dû être un associé intéressant pour
compter des billets.
Cependant il ignorait l’aventure projetée par les autres comparses, si, si,
il l’a déclaré. Ceux-ci l’ayant invité à une « réunion informelle » (donc
l’acte n’est pas prémédité). Le comptable aurait eu une dette de 600E pour
achat de… bicarbonate (sans doute?)
C’est toujours beau d’entendre la richesse du vocabulaire français!

Les deux autres, un certain Meschaoui, porteur d’un BEP hôtellerie
pénitentiaire, avec quelques années d’expérience qu’il s’entendit citer devant plusieurs tribunaux, il était accompagné d’un certain Aldiz (le son n’était pas très bon, veuillez excuser l’orthographe du nom)
Ce dernier, plus expérimenté, écouta le juge lui détailler son BTS serrurerie qu’il pu mettre à profit 24 fois dans l’entretien de la mécanique des portes de pénitentiers.

Les trois avocats de la défense nous rafraîchissent la mémoire avec le grand principe des écoliers « c’est pas moi c’est l’autre ».
Ce qui correspond au fonctionnement de la balance (mais pas le même que
celle citée ci-avant).

D’un mouvement brusque du bras vers l’arrière, le pistolet du détenteur aurait touché le crâne du moine.
(Mais quelle idée eut ce moine de se placer derrière !)
A la décharge de son porteur, il s’agissait d’un pistolet en plastique. Il s’avérera plus tard être une arme métallique avec des parties en plastique.(les tordus penseront aux plaquettes décorant la poignée)

Je constatai un grand progrès, on n’entendit pas accuser la mondialisation
ou le chômage… ouf.
Ce n’est qu’un souci financier en relation avec le bicarbonate qui provoqua l’accident.

Les trois compères, pourtant bénéficiaires d’années d’expérience dans la
tôle devaient, avec une pince à cils, ouvrir le coffre du monastère. Lors
d’un geste malencontreux, le bras du porteur se porta en arrière et l’arme
entra en contact avec le crâne du religieux.

Le début d’après-midi fut consacré à l’écoute de la dernière plaidoirie.

Les trois victimes du destin se virent assigner quelques années de plus
pour se spécialiser en détention avec formation à l’appui et suivi blabla aux frais de la princesse.
Soyons compréhensifs, pour passer du statut de pieds nikelés à professionnels, il faut des années malheureusement encore appelées récidives.

 

Enfin,l’après-midi étant bien entamée, la Présidente de Résistance
Républicaine allait être appelée suite à la plainte de trois associations
musulmannes:
(AMMB -association des malheureux musulmans de Belfort-,
AAMBF association des associations de musulmans Battus de France
représentée par O Benamirouche et ACAA association des constructeurs d’abattoirs pour l’Aïd) .

Comme de coutume les deux avocats s’échangèrent les dossiers, celui des
plaignants (au demeurant moins épais que celui de Christine) rejeta
dédaigneusement celui de son confrère avec un « je ne veux pas de ce
torchon »… vainqueur, il se retourna vers son assemblée de supporters
(c’est l’époque) avec un petit sourire souligné par une barbichette en formation (oumma oblige).

Le vétérinaire Mr de Perretti fut entendu comme témoin, connaissait-il Mme
Tasin, avait-il des liens avec RR ?
Lorsqu’il voulu parler des problèmes sanitaires lié à l’abattage Halal
(E-coli, Staphilocoque doré etc), le juge arrêta la conversation après une

ou deux minutes, hors sujet, circulez, rien à voir.Le but du procès
n’étant pas de discuter du Halal, pourtant partie intégrée à l’Islam et exprimée sur la place publique de Belfort en 2013...

Je compris que la justice était plus inquiète d’un simple mot prononcé contre une idéologie que d’un cri d’alarme expliqué par un professionnel.
Mais comme la justice de notre pays n’a pas de parti pris, dixit Valls, ce
matin du 3/7 encore, je me contentai de croire que le juge en était informé et que conformément à la loi, il avait dû faire le nécessaire (tout citoyen doit prendre toute mesure pour prévenir d’un danger… quelque chose comme cela car je ne suis pas juriste. Je dus maintenir mon envie de balancer ma chaussure vers ce juge. Mais entouré d’une quizaine de FDS invisibles car bien élevés, je restai correct)

Enfin Mme Tasin fut appelée à la barre.
L’inculpée ou la mise en examen ou la mise.. cette Franchouillarde
d’extrême droite (entendis-je télépathiquement de la part des collabos en
robe noire assis) se présenta élégamment vêtue d’une veste bleue, jupe
blanche et chemisier rouge (sans doute pour soutenir l’équipe de France!)

L’auditoire apprit tout de la dame, âge, profession, vie maritale, montant
de la retraite (pour motiver certaines CPF à travailler plus?) et autres détails croustillants pour les CPF désireux d'apprendre le français.  

Enfin, ne stigmatisons pas, en vieux ringard je suis encore accoutumé au
principe de précaution. « prudence est mère de sécurité ».

Il faut reconnaître que ni ses mensurations ni son régime alimentaire ne furent demandés, pudeur oblige.

Elle dut justifier qui était un certain P Cassen, en lien avec Riposte Laïque. Pour les lecteurs qui l’ignoreraient, il s’agit d’un autre site perturbateur de la bien-pensance.

Connaissait-elle aussi « bvoltaire » sur lequel elle aurait aussi rédigé des
articles mettant en cause l’islam ?
Le procureur lui reprochait également d’avoir écrit sur Bvoltaire « tirer
dans le tas » à propos des musulmans, alors que ce propos s’adressait aux
terroristes.

Le procureur y alla de sa leçon de morale laïque bien à lui.
Il récita la définition du terrible mot « racisme », informa Christine que
la liberté d’expression existait mais avait des limites.
On en déduisit qu’elle était réservée aux autres religions, aux Belges ou
aux Suisses.

Rappelons nous la définition du racisme; « Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes… » selon Larousse.
Christine aurait dit « vous êtes un danger pour la France » alors que ses
mots étaient « C’est (l’islam) un danger… ».

La partie civile fut entendue:

Ce fut un grand moment de jeu d’avocat . Le jeune à la barbichette tenta
d’écraser Christine (faut bien débuter un jour dans la vie) en lui demandant si elle connaissait la définition de la tolérance (il a dû louper l’écoute du pédigrée de Christine qui n’est pas diplômée de ces pays où règne la RATP),
connaissait-elle le Bloc Identitaire (c’est quoi ce Bloc, est-ce le pendant français de la « Oumma » ?), savait-elle ce qu’était le code pénal...

Et, pour affirmer la supériorité de son titre, il l’informe que dans le code pénal (le sien sans doute), l’islamophobie est un délit.
C’est nouveau, il vient de l’inventer (heureusement Philippe et Alain
n’étaient pas dans la salle, les oeufs et les tomates auraient pu pleuvoir
sur ce jeune baveux)
Christine lui répondit, sourire aux lèvres (Vingt diou comment fait-elle ?)

Sur ce, il se retourne vers la oumma, un sourire aux lèvres, savourant
la victoire du mâle sur la fatma.
Enfin il marmonna quelques imprécations au juge, ses clients étaient
bouleversés, choqués…(musulman outragé ! musulman brisé ! musulman
martyrisé …voilà des paroles qui ont pu influencer le jeune avocat mais
musulman libéré, c’est pas tout de suite. Faudrait ajouter musulman manipulé. De Gaulle y aurait-il pensé ?)

Comme son nom l’indique, les plaignants se plaignirent tour à tour.
Tous nous étions prêts à sortir les mouchoirs.
Le président de la Grande Mosquée Belfortine exprima sa douleur en
quelques mots.
Quand on demande au président du CRI si on a le droit de critiquer l’islam
Ils répond oui, bien sûr, mais on ne doit pas blesser inutilement les
croyants.
(J’espérais qu’il nous aurait démontré combien l’Islam était spirituel,
combien cette religion exprimait l’amour des autres, mais non rien!)

M. N’Diaye, quant à lui serait l’installateur d’abattoirs mobiles Halal.

Il en expose le fonctionnement, un canal récolteur…le sang récupéré dans
des bidons, « Y a jusse quilqui gouttes qui peuvent tomber pawter mais ci
vite nettowé. Tout est aux normes » (L’explication capte l’intérêt des juges
plus longtemps que celle de Mr Peretti)
M N’Diaye ne réclame pas d’argent mais la fermeture des sites RR, RL et
Bvoltaire.

Mtre Scipilliti dénonce une dérive inquiétante de notre société où liberté
d’expression est limitée par la pensée obligatoire.
Selon lui, « tout ce qui est provocant n’est pas un délit ».
Il rappela quelques règles de jurisprudence qui interpellèrent les juges.

Il cita également l’Agrif déboutée par la cour de cassation lors d’un
procès contre un rappeur ayant insulté la France par « La France est une
pute… » etc. La France étant visée et non les Français, on ne pouvait
incriminer la haine raciale!

Il rappela l’affaire Houellebecq qui obtint la relaxe, dans la foulée il
déclama les citations de Churchill, Onfray, Chateaubriand et autres,
démontrant par là que les dires de Christine en étaient bien loin.

Pour étourdir la bête (normal dans le contexte) il asséna que les éditeurs
du Coran seraient traînés en justice si la loi était appliquée.

Il enfonça le couteau en citant quelques sourates peu amènes pour tout ce
qui n’est musulman. Il précisa également que le témoignage d’un homme
équivalait à celui de deux femmes (levant son index puis deux doigts pour
joindre le geste à la parole)
On vit des glottes faire un aller-retour.

Il assomma le prétoire en arguant que les représentants d’associations ne
représentaient pas à eux seuls l’Islam, car dans ce cas, des millons de
musulmans pourraient se porter parties civiles et réclamer dommages et
intérêts. Ce n’est donc pas sérieux.

Pour terminer il demanda à la cour « Est-ce l’Islam qui doit s’adapter à la
France, ou le contraire ? » (pan dans les gencives à Valls!)

Pour mettre en évidence l’incohérence ambiante, il fit remarquer que
l’islam doit pouvoir être critiqué aussi bien que l’ont été d’autres
religions, c’est l’enjeu de la liberté d’expression.

Nota:Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789
Art. 10. -
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que
leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Christine fit remarquer que son association héberge aussi des apostats de l’islam qui espèrent par notre action échapper à la pression, voire des menaces de la oumma.
Rappelant la convention des droits de l’homme en islam, Christine précisa
qu’elle ne voulait pas de la charia dans son pays.

Le Président signifia la mise en délibéré et le verdict rendu le 8 août.

Espérons une leçon de démocratie à Belfort, signifiée par une relaxe.

Memo: Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones :

Article 7- Les peuples autochtones ont le droit, à titre collectif, de
vivre dans la liberté, la paix et la sécurité en tant que peuple distincts
et ne font l’objet d’aucun acte de génocide ou autres acte de violence, y
compris le transfert d’enfants autochtones d’un groupe à un autre (donc

l’immigration de masse est un génocide, même pour les enfants adoptés chez
d’autres peuples autochtones à cause de la pauvreté).

Article 8 -Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas
subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture.

Sur ce, l’équipe se retrouva prudemment (sans faire de doigt d’honneur à
certains) sur la place afin de décompresser autour d’un repas bien mérité.
L’ambiance fut joyeuse et chaleureuse.

Se connaître autrement que par un pseudo, en vibrant la France, fut un
réel plaisir.

Claude Laurent, responsable Résistance républicaine Nord-Picardie

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 19:09
Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 04:00

tribunauxislamiques

Assez. Le réquisitoire du Procureur de Belfort mercredi dernier est inacceptable. Comme les condamnations de Pierre, Pascal, Renaud Camus, Jacques Philarchein et de tant d'illustres inconnus qui se sont élevés contre l'islamisation de notre pays…

Nous ne saurons pas avant le 8 août si les juges du tribunal de Belfort suivront le raisonnement d'Alexandre  Chevrier ou bien s'ils appliqueront le droit et la loi qui, comme le leur a rappelé Maître Scipilliti, ne prévoit pas le délit d'islamophobie, quoi qu'en dise l'avocat des parties civiles, bien mauvais connaisseur du Code Pénal français ; et les nombreuses jurisprudences évoquées par le nôtre sont plus que parlantes !

Nous espérons que la juste mesure, la justice, tout simplement, sera rendue le 8 août. Et nous remercions tous ceux qui  nous ont soutenus et aidés par leur présence, leurs encouragements, leurs dons. Nous ne pourrons résister au rouleau compresseur des attaques et des procès que grâce à vous et à votre générosité. D'ailleurs est-il normal que, dès qu'il s'agit d'islam, nous soyons obligés de faire des frais que personne n'a pour tous les autres sujets ? Est-il normal que nous devions faire venir des gardes du corps pour nous protéger et nous exfiltrer si besoin, avec le coût que cela a ? Est-il normal que le Président du Tribunal, au vu de la première audience que nous avions fait reporter et de ses manifestants musulmans agressifs, ait dû faire prendre des mesures de sécurité particulières et mobiliser des policiers dans la salle ?   

C'est toujours dès qu'il est question d'islam qu'il faut prendre garde. Et ce ne sont pas ceux qui ont souffert des manifestations (sans autorisation) des supporters algériens qui me diront le contraire…  

 

En attendant interrogeons-nous sur cette évolution en sourdine, ou plutôt en catimini, du droit français que des procureurs et certains juges induisent, par leurs réquisitoires et leurs décisions dans notre droit.

Nous avions déjà entendu, lors du premier procès de Pierre et Pascal, le procureur de la dix-septième Chambre, Aurore Chauvelot, inventer le délit "d'intention". Il était, chose étrange, question d'islam…Nous avons lu les attendus, scandaleux, de leur procès en appel qui pose l'équivalence islam = musulmans puisque les juges INVENTENT une restriction à la libre critique des religions, qui ne serait tolérée que si elle s'accompagnait de louanges hyperboliques de ceux qui la pratiquent afin de compenser !

Nous avons lu les raisons ineptes et inacceptables de la condamnation de Renaud et Jacques.  Il était, chose étrange, question d'islam…

Et nous avons entendu mercredi le procureur de Belfort considérer que la liberté d'expression est entière sauf quand il s'agit d'islam puisque si l'on critique l'islam ce serait avec le dessein, forcément, d'appeler à la haine contre les musulmans.

La boucle est bouclée. J'ai rappelé à la fin de l'audience que Résistance républicaine comprenait de nombreux apostats de l'islam qui comptaient sur nous pour lutter contre l'instauration de la charia et que, précisément, l'article 22 de la déclaration du Caire (Droits de l'homme en islam) accepte la liberté d'expression DANS LES LIMITES DE LA CHARIA.

Nous y sommes.

Les Anglais ont accepté les tribunaux islamiques.

La loi française ne le permet pas. La tradition française ne le permet pas.

Mais, par interprétation des mots prononcés dès qu'il s'agit d'islam, certains procureurs et certains magistrats  aux ordres d'un pouvoir aux abois devant le refus de l'islam, majoritaire dans la population française ou bien idéologiquement pervertis au point d'en oublier l'objectivité qui devrait être la règle font de terribles efforts pour instaurer une règle absolue : pas touche à mon islam. Vous pouvez tirer à la kalachnikoff sur des policiers et caillasser  des pompiers, pas grave. Vous pouvez faire brûler des voitures et mettre ainsi dans une situation épouvantable des gens fragiles, pas grave. C'est que les voyous et autres chances pour la France ont des excuses. Ils n'ont pas d'éducation, ils ne savent pas s'exprimer aussi bien que cette Christine Tasin vêtue en bleu blanc rouge qui connaît le poids des mots et sait s'en servir. C'est très injuste pour les voyous et les racailles, notamment islamisées. Il faut qu'elle paye pour cette innommable injustice et lui interdire de dire le vrai.

Sartre le disait déjà, les mots c'est un pistolet chargé. Le procureur Chevrier a des lettres. Il applique le mot de Sartre à la lettre. Quand Christine Tasin dit ce qu'elle pense de l'islam, c'est comme si elle tirait sur des musulmans ! Puisqu'il vous le dit !  

Bref, le procureur de Belfort a choisi son camp :

Adieu la Constitution de 1958. Adieu la Déclaration des Droits de l'Homme et du   Citoyen

Bonjour l'article 22 de la déclaration du Caire. La charia, c'est ici et maintenant pour monsieur Chevrier.

J'oserai ajouter que j'ai senti un certain climat de connivence, par des échanges de regard, entre le Procureur et les prétendues parties civiles arrivées les mains dans les poches, j'ajouterai avoir appris, comme tous les présents, qu'une des parties civiles qui auraient dû être là était un membre du cabinet du Maire, retenu par ses obligations en Mairie…

Pourquoi ai-je la vague impression d'un panier de crabes ? Les Belfortains rencontrés murmurent d'ailleurs que, sous l'ancienne municipalité, les musulmans étaient fort écoutés et que mon principal contradicteur le jour de l'Aïd avait ses entrées en Mairie alors… La situation a-t-elle changé avec la nouvelle municipalité ? Y aurait-il à Belfort un certain nombre de notables-politiques formant un réseau islamophile ? Si j'en juge aux regards effrayés de la greffière écoutant le discours de Joseph Scipilliti, notre discours sur l'islam semblait un coup de pied dans la fourmilière.

Nous faisons confiance aux juges pour être intègres et objectifs et juger en leur âme et conscience, avec le respect strict de la loi qui est la nôtre et que nous n'avons jamais outragée et je ne doute pas d'être relaxée le 8 août parce qu'en France le code pénal est clair, il n'est ni délit d'opinion ni délit de blasphème.

Néanmoins si l'attitude de certains procureurs et magistrats devenait la règle en France, alors le pouvoir devrait s'attendre à une réaction sans concession des Français qui n'en peuvent plus. Les messages de soutien que nous recevons tous depuis quelques semaines en témoignent.

Faudra-t-il que nous aussi nous transformions notre colère et notre sentiment d'injustice en émeutes pour que nous soyons écoutés et respectés ?

Jusqu'alors nous avons contenu et dirigé dans des actions positives, dans des démarches d'information, de manifestations pacifiques la colère qui bout partout en France.

 

Le jour où la goutte d'eau fera déborder le vase, nous ne répondrons plus de rien. Et ce ne sera pas nous qui l'aurons voulu. 

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 03:45
  •  

     

pulsiondevie

Bon courage pour la suite Christine. Nous sommes de tout coeur avec vous.

Cette condamnation (1) n'en a que le nom. Elle est une de ces  couronnes cachées que le temps dévoile, lorsque la réalité se fait jour. Elle sacre ce courage des précurseurs que la société vous reconnaîtra un jour, lorsque malheureusement les souffrances imposées par un islam alors affermi en Europe, aujourd'hui marée verte montante, feront regretter à beaucoup  leur inaction coupable.

Visiblement vos adversaires n'avaient pas d'arguments solides à vous opposer, si ce n'est les pleurnicheries habituelles sur l'islamophobie.

C'est un combat de civilisation, c'est une lutte de la liberté contre la barbarie, de la pulsion de vie contre la pulsion de mort.

Votre cri, même lorsqu'il se révèle maladroit ou excessif, c'est l'expression de la vie. Votre mot malheureux "dégueulasse" n'a tué personne. Mais ce qui a suscité votre légitime indignation, l'égorgement, est en revanche cause de beaucoup de souffrances inadmissibles.

C'est ce qui rend la demande de condamnation du procureur moralement inacceptable. C'est ce qui en fait déjà un laurier... pour ceux qui savent discerner les ébauches d'un avenir dramatique déjà perceptible, à travers les brumes de l'incréé qui recouvre encore les réalités des temps qui viennent.

Merci de votre engagement pour nous éveiller.

Avec vous nous osons crier haut et fort notre sentiment de ce qui est "dégueulasse", en ces temps où remontent les fantômes grimaçants d'un moyen âge que l'on croyait révolu.

Amitiés

Bruno

(1) Réquisition, les juges ne décideront que le 8 août si oui ou non ils suivent les réquisitions du procureur. (NDLR)

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 4 juillet 2014 5 04 /07 /Juil /2014 03:00
  •  

belfort christine

C'est fou comme les exigences musulmanes s'imposent partout, alors qu'ils n'ont aucun droit d'imposer les règles de l'Islam aux autres peuples, leurs règles étant incompatibles avec les droits de l'homme et de l'ONU.

Moi Xtemps je ne reconnaîtrai jamais l'Islam, ce serait lui donner de l'importance et des droits, ce serait comme reconnaître le Nazisme ou le Fascisme, la haine et les centaines de millions de victimes de l'Islam, pour moi c'est impossible.

Pas de droit pour les ennemis de la liberté.

Imposer l'Islam est une obligation divine pour tous les musulmans, ainsi que combattre les mécréants que nous sommes. C'est une intrusion et une déclaration de guerre contre nos peuples Européens, exposés aux risques des conséquences grave que l'islam prodigue, le nettoyage ethnique multi génocidaire et criminogène, qui font de nos dirigeants qui nous protègent pas, des criminels et des assassins en puissance, que je tiens pour les grands responsable, une déclaration de guerre de l'Islam que nos élus ( à tort) ne reconnaissent pas et ne veulent pas reconnaître, est une trahison et font d'eux des collabos, pacte avec les ennemis de la liberté pour notre anéantissement, "voir les lois en tant de guerre et par l'occupation" et obliger nos élus à faire reconnaître l'Islam comme étant une déclaration de guerre et un ennemi "par leurs déclarations de guerre Islamique indiqué dans leurs livres saints", car nous sommes en état de guerre, pas en paix et nous sommes en droit à la Résistance, car nos peuples, par une volonté délibérée de nuire et de détruire, sont pris pour cible et attaqués.

Vive la Résistance!

Xtemps

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 3 juillet 2014 4 03 /07 /Juil /2014 05:00

belfort christine

Ces gouvernements de la honte ne sont que des lâches et des ordures pour oser s'attaquer à leurs propres peuples avec leurs idéaux totalitaires nauséabonds de la haine, ces dictatures qui n'arrêtent pas d'insulter leurs propres peuples, c'est maintenant que l'on voit leurs vrais visages de la haine contre l'Occident, pour satisfaire leur métissage raciste, les vrais racistes c'est eux, qui n'hésitent pas à utiliser l'Islam de la haine et inhumain, multi génocidaire et criminogène contre nous, qui massacrent et pratiquent le nettoyage ethnique au nom d'Allah pour nous obliger à accepter leur dictature mortifère, heureusement que nous sommes prévenus par des ex musulmans du danger mortel que représente l'Islam en Occident, des dizaines de million d'Européens sont avertis grâce à eux.

Ces traîtres, ces criminels, ces escrocs qui corrompent tout au pouvoir veulent la mort de l'Occident.

Merci et bravs à vous Madame Tasin, la Lionne, et aux résistants de la liberté, frères et soeurs patriotes de combat et aux ex musulmans et tous ceux qui sont tombés au combat, pour votre courage à tous et à toutes, vite Nuremberg, vive la liberté !

Xtemps

Par Christine Tasin - Publié dans : LIBERTE DE LA PRESSE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

Présentation

Qu'est-ce qu'elle vous a fait la République ?

couverture-republique (1)

12856 C V1-4

Ce livre de 76 pages sera disponible début décembre. Vous pouvez le réserver dès à présent en envoyant un chèque de 7,90 euros (livraison offerte) à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14. Vous pouvez aussi le commander sur notre site, en cliquant sur « faire un don » et en versant 7,90 euros sans oublier dans la partie message de spécifier votre commande et l’adresse de livraison.

Promotion de pré-commande (pensez à vos cadeaux de fin d’année) : deux livres pour 15 euros, trois pour 20 euros, livraison comprise.

Leonarda

leonarda jpeg

Chanson censurée à écouter ici  Plus lecture des paroles possible  

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés