Agenda Résistance républicaine

Statue-liberte-Paris Samedi 8 novembre réunion à Parides adhérents d'Ile de France, animée par Christine Tasin
couverture-republique (1) Dimanche 9 novembre, mairie du 16e arrondissement, à Paris

Salon des écrivains du Bnai Brith,

organisé par le Bnai Brith Europe et la loge Ben Gourion,

de 14 heures à 19 heures.

Seront présents : Pierre Cassen et Ri7 (Le Guignol de l’Elysée),

Christine Tasin (Qu’est-ce qu’elle vous a fait la République ?)

et Elisabeth Lalesart (Pas de voile pour Marianne).

71, avenue Henri Martin, 75116 Paris

RR autocollant halal Vendredi 7 novembre, à Bordeaux, conférence d'Alain de Perettiprésident de Vigilance halal : les problématiques du halalsalle du Point du Jour, 58 rue Joseph Brunet. 
Charia Jeudi 27 novembre, à 19h30. Conférence de Pierre Cassen à Savièse (Suisse) : « L'islam : un danger pour nos démocraties ? »

L'islamophobie n'est pas un délit, mais de la légitime défiance

aff-islamophobie web

Cliquer ici si vous désirez participer à notre campagne en faveur de l'islamophobie.

LES RECETTES DE PORC DE NINI

Vous ne voulez pas manger halal ? Vous ne voulez pas risquer de tomber malade ? Vous ne voulez pas payer une dîme à une mosquée et financer le culte musulman ? Vous ne voulez pas manger la viande d'un animal qu'on a égorgé sans étourdissement, lui imposant une agonie de plusieurs minutes ? Vous ne voulez pas manger halal sans le savoir ?

Alors ne mangez que du porc, seule viande dont on peut être sûr qu'elle n'est pas halal.

RR autocollant porcVous voulez des recettes goûteuses, rapides, originales et bon marché ? Cliquez colonne de gauche dans la colonne Catégories sur "Recettes de Nini".

Dimanche 6 septembre 2009 7 06 /09 /Sep /2009 21:31
On se souvient de la video qui circule sur Internet à laquelle j'ai consacré un post la semaine dernière. Les auteurs prétendaient que l'insécurité y était une invention de la droite, brandie pour détourner des vrais problèmes. Les faits, hélas, prouvent au contraire que de plus en plus souvent le quotidien des Français est assombri par le stress des incivilités et la peur de l'agression.

Je dînais hier soir avec des amis habitant depuis longtemps dans la petite ville de province, tranquille jusqu'à présent, où je viens de m'installer, et j'ai eu la surprise d'entendre l'une des convives, femme dynamique, qui n'a pas froid aux yeux, femme de gauche au demeurant, par héritage familial et conviction, dire qu'elle n'irait plus au centre ville les mercredis et samedis après-midi à cause des bandes d'adolescents agressifs qui tiennent le trottoir, obligent les autres passants à marcher sur la route et les effleurent de leurs crachats... Elle ajouta que la tentation était forte de ruer dans les brancards, mais qu'elle ne s'y  hasardait pas, tant le phénomène de bande et la lâcheté qu'elle induisait chez les autres passants lui faisaient peur... et pourtant elle avait su, au cours de sa vie professionnelle, dompter un certain nombre d'adolescents "en difficulté" comme on dit pudiquement...
Dans un autre registre, on a pu lire, fin août, la lettre ouverte du député-maire de Cavaillon à M. Alliot-Marie et B. Hortefeux qui évoque une réalité quotidienne invivable et insupportable pour ses concitoyens mais aussi pour les finances publiques : incendie de voitures, incivilités, trafic de stupéfiants, dégradation de mobilier urbain...
Non, on ne peut plus dire qu'il n'y a de problèmes que dans les ghettos , les banlieues de Paris, Lyon ou Marseille. C'est toute la France qui ne s'y retrouve plus, et c'est toute la France qui, comme le maire de Cavaillon, commence à se poser la question de milices privées.
Le mot fait peur, mais quand le service public ne joue pas son rôle, comment ne pas applaudir l'initiative des commerçants de Royan qui, rançonnés, ont fini par organiser une opération punitive cet été ?

Que veulent donc nos gouvernants ? Faire des économies en laissant à la libre initiative de chacun le soin de faire sa propre justice et de payer pour sa sécurité ? On n'ose pas le croire, tant ce serait monstrueux, l'histoire nous a trop montré de cas où ces milices privées pouvaient devenir des bandes dangereuses capables de faire régner la terreur pour qui n'accepterait pas leurs desiderata. Alors quoi ??? On peut supposer que nos élites politiques, dépassées par le résultat de trente années de compassionnel, de culpabilité gauchisante et d'absence d'exigences éducatives ne savent pas, ne savent plus retourner la situation, craignant plus que tout les émeutes qui éclatent déjà, pourtant, pour un oui ou pour un non, ou plutôt dès qu'il s'agit d'appliquer la loi ou même simplement vérifier qu'elle est appliquée. C'est ainsi que les policiers qui contrôlent les papiers d'un automobiliste ou d'un possesseur de scooter se font caillasser... pour ne pas parler des réactions lorsqu'un policier en état de légitime défense tue un délinquant qui lui tirait dessus ...

Que croient-ils, nos dirigeants ? Qu'à faire l'autruche le danger va s'évaporer tout seul ? Bien évidemment, c'est le contraire qui se passe, et nous allons, peu à peu, vers une société moyennageuse, où partout régnera le rapport de force, en attendant, peut-être, une guerre civile. Qui est assez irresponsable pour la souhaiter et faire ce qu'il faut pour qu'elle explose ?   
Par Christine Tasin - Publié dans : VIE QUOTIDIENNE
Ecrire un commentaire - Voir les 13 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

L'approche d'Eric Werner explique très bien cette évolution : http://ch.novopress.info/977/texte-formateur-le-prince-sait-tout/ 

Extrait :
"La société de surveillance n’est pas folle. Si le ressort même de la société de surveillance est l’insécurité, pourquoi la société de surveillance la combattrait-elle ? Ce que craignent les dirigeants, leur véritable hantise en fait, ce n’est pas l’insécurité, ce sont les réactions éventuelles des personnes face à l’insécurité. Car là, ils ne plaisantent pas. Les lois en la matière sont appliquées dans toute leur rigueur. C’est le seul domaine où elles le sont, mais là elles le sont. Le moindre écart dans ce domaine se paye au prix fort. La législation sur le port d’armes et l’acquisition d’armes à feu est également devenue très restrictive. La conséquence en est que les actes de légitime défense, à plus forte raison encore d’autodéfense, se font aujourd’hui de plus en plus rares, il y a trois ans, une lycéenne de 15 ans, bonne élève et sans histoire, tua son agresseur, un individu « bien connu des services de police », en lui plantant un coup de couteau. Le procureur la fit aussitôt incarcérer. « Face à un acte aussi grave, il était difficile de ne pas marquer le coup », déclara-t-il. Effectivement, c’est exceptionnel. En règle générale, les victimes préfèrent ne pas se défendre. C’est ce que voulait dire le procureur.

Ce qui a été très bien théorisé par Sam Francis sous le nom d'Anarcho-Tyrannie : "Nous refusons de contrôler les véritables criminels — volet anarchique — et nous nous rabattons sur les innocents — volet tyrannique." (voir la traduction française de Wikipedia ici : http://www.fdesouche.com/articles/4404

Dans un monde où l'on a paradoxalement de moins en moins de contrôle sur sa vie, l'anarcho-tyrannie est un excellent moyen pour les Politiques d'augmenter leur pouvoir.  
Commentaire n°1 posté par Evoweb le 07/09/2009 à 09h07
@Evoweb : merci de ce lien, ce texte est effectivement perturbant, tant il pose de bonnes questions et apporte de perturbantes réponses ! Le passage ci-dessous résume tout à mon sens :

"La fonction actuelle de la police n’est pas de combattre l’insécurité; elle est, ce qui est différent, de contrôler et de surveiller les personnes. Pas seulement certaines personnes, comme le prétendent les dirigeants (délinquants, criminels, terroristes, etc.), mais toutes. C’est ce qu’on veut dire lorsqu’on parle de société de surveillance. La société de surveillance est à elle-même sa propre fin. Ou si l’on préfère, sa finalité propre c’est le pouvoir. Or, sur ce plan-là, elle est très efficace. En tant que société de surveillance, elle fonctionne, on peut le dire, plutôt bien. L’accroissement des chiffres de la criminalité n’y change rien, pas plus que la multiplication, elle aussi bien documentée, des zones de non-droit. Même si le territoire tout entier se transformait en zone de non-droit, la société de surveillance n’en continuerait pas moins à fonctionner. La police sait d’ailleurs fort bien ce qui se passe dans les zones de non-droit (qui fait quoi, quand, comment, etc.). Mais elle n’intervient pas.

En ce sens, effectivement, l’insécurité n’est qu’un prétexte. On ne développe pas la société de surveillance pour lutter contre l’insécurité, on utilise au contraire l’insécurité comme prétexte pour justifier la société de surveillance. Car c’est un bon prétexte. Au nom de la lutte contre l’insécurité, les gens sont prêts à avaler pas mal de choses".

 
Commentaire n°2 posté par C.Tasin le 07/09/2009 à 09h47
A noter que les explications de Werner et de Francis ne nécessitent pas de "conspiration" : elles se basent juste sur des interactions de comportements individuels.

Mon hypothèse est que cette évolution s'explique par la "perte" de contrôle : si d'un coté on a maintenant un niveau de contrôle sur notre environnement qui dépasse les rêves les plus fous des générations antérieures (ex: l'ordinateur, la lumière, le chauffage, la clim, la médecine, les avions, etc. etc.) notre perception nous fait sentir encore plus fortement les manques de contrôles (on utilise en permanence des outils qu'on ne comprend pas et serait incapable de reconstruire, la télé en montrant le monde nous place en compétition avec pas seulement les habitants du village mais le monde entier (pire encore : une vision caricaturée du monde entier), etc.).

David Geary (voir http://www.evopsy.com) synthétisait en disant que nous ne sommes pas directement programmés pour survivre et se reproduire, mais pour "contrôler les ressources qui permettent la survie et la reproduction". La technologie nous offre à la fois beaucoup plus de ce contrôle et beaucoup plus de la peur d'en manquer. Il semble donc logique que ceux qui le peuvent vont chercher par tous les moyens à imposer leur contrôle avec les outils technologiques modernes. L'Anarcho-Tyrannie est une excellente trouvaille.
Commentaire n°3 posté par Evoweb le 07/09/2009 à 10h14
Cette situation se répand partout en Europe et les puissances gouvernementales ont franchi une nouvelle étape en muselant la presse. il lui est nterdit de divulger cetraines agressions par peur d'une émulation comme les attaques au cutter dans les rues de Paris ou les émeutes de Bruxelles. (car nous en sommes aux émeutes) population autochtone terrée dans leurs maisons pendant que les hordes de nouveaux barbares incendient les voitures, brisent les portes et les fenêtres des derniers européens de certains qartiers. la phrase à la mode que les Belges entendent en croisant des musulmans est "baisse ta tête sale belge". Je vis en plein centre historique sur la très célèbre place du Sablon, une mosquée INTEGRISTE s'est installée à 200 mètres, nous voyons tous les jours une armada de barbus descendre pour le prêche et ressortir galvanisés et bouillants de haine. les plus vieux insultent les femmes à cause des jupes ou des décolletés. un plus jeune a agressé avec une violence inouie un groupe de trois pesonnes à une terrasse parce qu'ils avaienr l'AIR homo (ce qui restait à prouver et quand bien même, de quoi je me mêle) la seule réaction de la police est de me déconseiller de sortir mon chien dans mon quartier le  soir car ce n'est pas prudent!
J'ai une foultitude d'exemples de violences inouies que nous subissons en toute légalité puisqu'il n'y a ni poursuites ni condamnations.
Commentaire n°4 posté par celine colassin le 07/09/2009 à 12h33
@ Evoweb : entièrement d'accord avec ces remarques et l'"excellente trouvaille". Un monde totalitaire se forme à l'insu de notre plein gré
@ Céline : merci pour ce témoignage qui fait froid dans le dos. On a l'impression à vous lire que le racisme et l'homophobie ne sont  pas poursuivis quand ils viennent de musulmans, pourquoi ??? 
Commentaire n°5 posté par C.Tasin le 07/09/2009 à 13h52
"Le Lumpenprolétariat, cette lie d'individus dévoyés de toutes les classes, qui établit son quartier général dans les grandes villes est, de tous les alliés possible le pire. Cette racaille est absolument vénale et importune. Quand les ouvirers français écrivaient sur les maisons, à chaque révolution, l'inscription : "Mort aux voleurs !" et qu'ils en fusillaient même plus d'un, ce n'était certes pas par enthousiasme pour la propriété, mais bien parce qu'ils savaient très justement qu'il fallait avant tout se débarrasser de cette bande. Tout chef ouvrier qui emploie ces vagabonds comme gardes du corps, ou qui s'appuie sur eux, prouve déjà par là qu'il n'est qu'un traitre au mouvement.

Extrait de "La guerre des paysans en Allemagne" de Friedrich Engels
Commentaire n°6 posté par V12 le 07/09/2009 à 14h44
Certes, V12, d'ailleurs les Ligueurs qui, sous Henri III, cherchaient à mettre Paris en insurrection et contre le roi et contre les Huguenots n'hésitaient pas à utiliser les truands...
Commentaire n°7 posté par C.Tasin le 07/09/2009 à 14h47
Et les patrons ont très souvent eu recours à des "briseurs de grève" pour étouffer les mouvement sociaux par la force. Tiens, çà me rappelle les manifs étudiantes anti-CPE. C'étaient qui les "briseurs de grève"....?
Commentaire n°8 posté par V12 le 07/09/2009 à 16h57
@ V12 : je donne ma langue au chat ! J'ai oublié. Par ailleurs je suis assez remontée contre les piquets de grève en fac, je trouve normal que chacun puisse faire grève s'il le souhaite mais scandaleux qu'on empêche ceux qui ne le souhaitent pas d'entrer et de suivre les cours. C'est dictatorial.
Commentaire n°9 posté par C.Tasin le 07/09/2009 à 18h39
Les problèmes de sécurités sont bien réels, ce ne fait l'ombre d'aucun doute.
Mais pourrait-on se poser la question: comment en est-on attivé jusque là?
Peut-être trouverions-nous une ou des solutions.
Comment nait la violence? Qu'elles sont les éléments qui l'initie? Le chômage? le fait de ghettiser des gens dans des lieux où on les entasse? Parce que les parents démissionnent de leur obligation d'éducation? Par l'explosion du nombre de familles monoparentales?
Qu'on fait nos politiques depuis tant d'années pour éviter ces problèmes? les contenir et maintenant les éradiquer?
Ya du boulot, et à ce propos si on remettait tout le monde au travail!
Commentaire n°10 posté par Guy FIEVET le 07/09/2009 à 21h41
@ Guy : il y a effectivement un certain nombre de causes qui, prises à bras le corps, pourraient peut-être améliorer les choses, mais il ne faut pas oublier un élément fondamental, c'est l'emprise du monétarisme, du consumérisme ; l'argent et l'objet devenus rois... et l'économique passant avant l'homme !
Commentaire n°11 posté par C.Tasin le 07/09/2009 à 22h16
Excellente question que cet ensauvagement qui favorise les bourreaux au détriment des victimes. A la suite du 11 septembre 2001, et d'une de ses conséquences, la recrudescence des actes antisémites  en France soigneusement caché au peuple, Lionel Jospin 1er ministre, avait dans un discours à l'Assemblée nationale, prévenu que tout acte contre les musulmans serait poursuivi. Ce discours légitime en soi comportait un message subliminal, "victimes tenez-vous à carreau".
L'obscurantisme écologiste est en phase avec cet ensauvagement. "La nature est bien faite et fait bien les choses". A rapprocher d'un discours que l'on retrouve, entre autres, dans certains documentaires animaliers qui nous présentent les prédateurs comme d'indispensables éboueurs qui débarrassent la nature des faibles et des malades. Nous retrouvons la même idéologie chez des partisans de l'immigration clandestine qui affirment que ça sélectionne les plus forts.
Baudelaire avait raison : "La nature c'est le meurtre, les lois c'est la civilisation". 

Bonne rentrée Christine, content de te lire de nouveaux. 
Commentaire n°12 posté par Pascal Olivier le 08/09/2009 à 16h16
@ Pascal : merci, ravie également de te retrouver. Ton commentaire va plus loin que mon post et ouvre une réflexion philosophique intéressante, même si elle est inquiétante.  Il y a effectivement un lien entre la loi du plus fort vantée par l'ultralibéralisme et l'impunité accordée aux bourreaux. ON est en train, sans le dire , de remettre en cause et l'humanisme et les LUmières, tout notre héritage. Et le pire c'est qu'on a l'impression qu'une majorité de la population s'en fout.
Commentaire n°13 posté par C.Tasin le 08/09/2009 à 19h03

Présentation

Qu'est-ce qu'elle vous a fait la République ?

couverture-republique (1)

12856 C V1-4

Ce livre de 76 pages sera disponible début décembre. Vous pouvez le réserver dès à présent en envoyant un chèque de 7,90 euros (livraison offerte) à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14. Vous pouvez aussi le commander sur notre site, en cliquant sur « faire un don » et en versant 7,90 euros sans oublier dans la partie message de spécifier votre commande et l’adresse de livraison.

Promotion de pré-commande (pensez à vos cadeaux de fin d’année) : deux livres pour 15 euros, trois pour 20 euros, livraison comprise.

Leonarda

leonarda jpeg

Chanson censurée à écouter ici  Plus lecture des paroles possible  

Archives

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés