Agenda Résistance républicaine

RR autocollant halal

Vendredi 14 novembre, à Thionville, à 20h30,  conférence

d'Alain de Perettiprésident de Vigilance halal :

les problématiques du halal,

A l'invitation de Hervé HOFF, Conseiller Municipal à Thionville
et Fabien ENGELMANN, maire de Hayange et grand défenseur
de la cause animale.

Espace Multi Culturel du Val-Marie à Thionville.

A4 6PP DL template Dimanche 23 novembrePierre Cassen pour Le Guignol de l'Elyséeet Christine Tasin pour La Faute du bobo Jocelyn seront invités,

avec 75 autres auteurs amis de l'AGRIF

au Salon du Livre d'Amitié chrétienne et de Solidarité Chrétienne

.Entrée 5 euros. De 13h30 à 18h30,

Forum Grenelle,5 rue de la Croix Nivert, 75015 Paris.http://www.lagrif.fr/agenda/375-salon-du-

livre-de-l-amitie-francaise-et-de-chretiente

Charia Jeudi 27 novembre, à 19h30. Conférence de Pierre Cassen à Savièse (Suisse) :

 « L'islam : un danger pour nos démocraties ? »

L'islamophobie n'est pas un délit, mais de la légitime défiance

aff-islamophobie web

Cliquer ici si vous désirez participer à notre campagne en faveur de l'islamophobie.

LES RECETTES DE PORC DE NINI

Vous ne voulez pas manger halal ? Vous ne voulez pas risquer de tomber malade ? Vous ne voulez pas payer une dîme à une mosquée et financer le culte musulman ? Vous ne voulez pas manger la viande d'un animal qu'on a égorgé sans étourdissement, lui imposant une agonie de plusieurs minutes ? Vous ne voulez pas manger halal sans le savoir ?

Alors ne mangez que du porc, seule viande dont on peut être sûr qu'elle n'est pas halal.

RR autocollant porcVous voulez des recettes goûteuses, rapides, originales et bon marché ? Cliquez colonne de gauche dans la colonne Catégories sur "Recettes de Nini".

JUSTICE

Samedi 4 mai 2013 6 04 /05 /Mai /2013 18:27

Il paraît que lorsqu'en 2012 j'ai écrit que j'en avais marre de l'exportation de la violence mahométane sur notre sol, j'ai incité à la haine, à la discrimination et je ne sais encore quoi d'autre envers les musulmans.

 

Est-ce ma faute si, dès qu'il y a violence aveugle, en bandes, brutalité barbare,  les dits Vladimir sont concernés 9 fois sur 10, comme je le disais dans mon article ? Est-ce ma faute si la plupart des agressions antisémites sont le fait de musulmans comme l'ont reconnu et le Président du Crif et celui de la LIcra ? Est-ce ma faute si 60% des délinquants en prison sont des musulmans, comme l'a reconnu le président des Jeunes socialistes ? Est-ce ma faute si les Français d'origine emprisonnés sont trop souvent obligés d'être mis en isolement pour échapper au lynchage de leurs co-détenus musulmans ?


Cela ne remet pas en cause le fait que la majorité des musulmans vivent paisiblement sur notre sol et ne sont pas plus violents que les autres. Simplement, quand on est délinquant, mal dans sa peau ou dans sa vie, être musulman est une circonstance aggravante parce que l'islam ne connaît que les rapports de force. Obéissance, soumission, conquête, violence.

Ça ne peut que laisser et des traces. Djihadistes ici, délinquants là, agresseurs d'un jeune Arménien dont le pronostic vital est engagé ici.

 

Alors oui je fais le pari que les agresseurs sont des Vladimir, malgré la prudence  du journaliste et des enquêteurs. Mais l'évocation des bandes rivales, celle de la Cité des Alouettes ou du Grand Ensemble, d'un vol de portable ou d'un trafic  de stupéfiants et, surtout, le mode de fonctionnement, l'attaque en meute, peut-être gratuite, pour un regard, le refus d'une cigarette, ou l'origine arménienne,  ressemble, hélas, furieusement au mode de fonctionnement de certains Vladimir.


Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Lundi 29 avril 2013 1 29 /04 /Avr /2013 09:54

Il est tout content de lui, le Sinistre de l'Intérieur, de mettre à la disposition de tous les Français la possibilité de déclencher une enquête sur les policiers. Valls veut une police irréprochable. On pourrait le comprendre, sauf que...

 

Sauf que, si l'on en croit le livre d'Obertone France Orange mécanique, ce ne sont pas les policiers qui posent problème en France.

Sauf que, en les désignant comme des ripoux possibles à dénoncer Valls discrédite encore plus ceux qui n'ont plus d'autre droit que d'essuyer les coups et se faire tuer, au motif qu'il n'y aurait pas "de fumée sans feu". Ils peuvent continuer à rire, les malfrats...

 

C'est honteux. Mais ça ne nous étonne pas. Le couple maudit Valls-Taubira relâche les délinquants et met en coupe réglée les policiers. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

 

Qu'attendent les policiers pour se révolter ?

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 23 avril 2013 2 23 /04 /Avr /2013 13:42

C'est ce que dit tranquillement l'imam de Toulouse dans son prêche de vendredi 19 avril :  mosquée mirail 19 avril 2013

Les bisounours diront qu'il s'agit, forcément, d'abattage rituel et que cela ne concerne que les animaux...

Objection messieurs les dhimmis et autres collabos. Même si on admettait que cela ne concernerait que les animaux, on pourrait considérer que la seule façon de tuer que les pouvoirs publics acceptent en notre beau pays est l'abattage rituel par égorgement.

Dans ce cas qui l'imam de Toulouse incite-t-il les musulmans à tuer le la meilleure façon ? L'incitation à tuer est un fait condamnable et le Procureur de la République devrait poursuivre l'imam responsable.  D'autres procureurs poursuivent Pierre Cassen, Pascal Hilout, Jacques Philarchein, Renaud Camus et Christine Tasin pour bien moins que cela...

Quant à la mosquée où il officie, on rappellera simplement les articles 34 à 36 de la loi de 1905 : 

Article 34

Tout ministre d'un culte qui, dans les lieux où s'exerce ce culte, aura publiquement par des discours prononcés, des lectures faites, des écrits distribués ou des affiches apposées, outragé ou diffamé un citoyen chargé d'un service public, sera puni d'une amende de 3 750 euros. et d'un emprisonnement d'un an, ou de l'une de ces deux peines seulement.

 La vérité du fait diffamatoire, mais seulement s'il est relatif aux fonctions, pourra être établi devant le tribunal correctionnel dans les formes prévues par l'article 52 de la loi du 29 juillet 1881. Les prescriptions édictées par l'article 65 de la même loi s'appliquent aux délits du présent article et de l'article qui suit.

 

Article 35

Si un discours prononcé ou un écrit affiché ou distribué publiquement dans les lieux où s'exerce le culte, contient une provocation directe à résister à l'exécution des lois ou aux actes légaux de l'autorité publique, ou s'il tend à soulever ou à armer une partie des citoyens contre les autres, le ministre du culte qui s'en sera rendu coupable sera puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans, sans préjudice des peines de la complicité, dans le cas où la provocation aurait été suivie d'une sédition, révolte ou guerre civile.

 

Article 36

Dans le cas de condamnation par les tribunaux de police ou de police correctionnelle en application des articles 25 et 26, 34 et 35, l'association constituée pour l'exercice du culte dans l'immeuble où l'infraction a été commise sera civilement responsable.

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 13 avril 2013 6 13 /04 /Avr /2013 05:08

Livre pouvant être intéressant en effet, mais gardez à l’esprit que vos contradicteurs « humanistes » pourront toujours accuser les auteurs d’avoir manipulé les chiffres (et vos contradicteurs le feront soyez en sûrs) ne tombez pas dans l’excès de données chiffrées donc, un bon exemple valent mille mots.

C’est quoi un bon exemple me direz vous, et bien moi, personnellement je connais une femme qui travaillait en grande surface, ma soeur été caissière en chef. Survient un braqueur, un « vladimir » drogué jusqu’au cheveux, armé d’un fusil à double canons sciés il menace ma soeur et sa collègue, se fait conduire au coffre, se fait remettre son contenu, puis, sans raison, il tire simultanément avec les deux canons chargés en chevrotine « double zéro » (pour les connaisseurs)
Le local étant petit la chevrotine n’a pas assez de distance pour se disperser, ce qui sauve ma soeur, MAIS sa collègue elle prend le tout, elle survivra miraculeusement car les cartouches étaient vieilles et que sa tenue de poissonnière (gros pull, combinaison pour protéger du froid etait épaisse) elle est malgré tout grièvement blessée…

Le tireur, arrêté peu de temps après, passe en jugement…et il prend SEPT ANS ! (à peine) il en fera à peine cinq.
Ben oui, circonstance atténuante il etait drogué « le pauvre » alors même si la vidéo à prouvé qu’il à tiré sans aucune raison il faut être compréhensifs n’est ce pas ?

Comment moi je contre les humanistes qui osent dire qu’il à payé sa dette ?
C’est simple, je présente le présent de sa victime. Pour commencer il lui manque la moitié d’un bras, et ca ne repousse pas un bras, elle porte de très vilaines cicatrices au visage (elle a aujourd’hui 45 ans à peine) et surtout comme son foie, sa râte, son estomac ont tous été touchés ainsi que ses reins elle survit entre les dialyses, contraintes de ne manger que des aliments ultra basique (plus de viande notamment ce qui reste de son estomac ne la digere plus)
Et surtout, surtout, aujourd’hui c’est elle qui survit sous drogues, même si on leur donne le nom de médicaments, notamment de la morphine, à vie pour soulager ses douleurs qui ne la quitteront plus jamais…

Bref, cinq ans de prison d’un côté et une seconde chance au bout contre la perpétuité d’être handicapée pour la victime.
Quand je demande aux humanistes où est l’équité là dedans je vous assure qu’ils contemplent n’importe quoi pour faire semblant de ne pas avoir entendu ma question.

Pour résumer, prenez un cas ou la victime est morte (la mort étant perpétuelle par excellence) ou gravement handicapée À VIE (la aussi c’est perpétuel) et faîtes le comparatif avec la « peine » qu’à reçu le coupable, c’est très efficace croyez moi.
Et n’hésitez pas, JAMAIS, à poser LA QUESTION CRUCIALE… »Auriez vous autant d’empathie pour le coupable si la victime etait votre femme, fille, mari ou fils ? » ca marche très bien aussi.

Philippe le Routier

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Jeudi 11 avril 2013 4 11 /04 /Avr /2013 11:01

Le Musée du Louvre en fait les frais. Hier il a été fermé, les employés ayant exercé leur droit de retrait, exaspérés par la présence et l'activité incessante des pickpockets qui s'en prennent aux touristes mais aussi à eux. 

Selon la déléguée syndicale Christelle Guyader (SUD), «les agents expriment un ras-le-bol. Ils viennent parfois la peur au ventre au travail parce qu'ils se trouvent confrontés à des bandes organisées de pickpockets qui sont de plus en plus agressifs dont des mineurs, qui entrent gratuitement dans le musée et qui même interpellés par la police reviennent quelques jours plus tard».

 

Même Sud le dit. On se contentera de pointer ci-dessous la liste des bénéficiaires de la gratuité au Musée du Louvre.  S'il est louable de permettre à tous de bénéficier de la culture, on ne dira jamais assez à quel point la gratuité est contraire à l'égalité et permet à des gens sans foi ni loi d'entrer dans des lieux qui ne les intéressent pas pour perturber, voler etc. 

Il en est pour les musées comme pour l'électricité, l'eau, le gaz etc. La véritable égalité c'est que le pack culture, comprenant une ou deux entrées par an au Louvre fasse partie   des allocations ou aides versées ; ça n'est pas que chacun ait un traitement à part, particulier, avec son justificatif etc. Ensuite il appartient à chacun de faire ses choix. Si le musée est important pour lui il fumera moins de cigarettes, il marchera un peu plus au lieu d'utiliser le ticket de métro... J'ai connu des gens d'une pauvreté absolue qui, pourtant, achetaient des livres, pour eux et leurs enfants, quitte à ne pas manger de viande tous les jours. Ils étaient sereins et équilibrés et ne se plaignaient pas. 

Mais ce n'est pas avec le gouvernement que nosu avons que nosu aurons des mesures de ce genre.. Ils vont promettre quelques agents de plus, proposer des aménagements d'emploi du temps ou des primes de risques aux agents mais ne toucheront pas à l'essentiel, j'en fais le pari. 


 

La gratuité d'accès aux collections permanentes du musée du Louvre et au musée Eugène-Delacroix est accordée, sur présentation d'un justificatif en cours de validité, pour :
- les moins de 18 ans
- les jeunes de 18 à 25 ans résidents dans l'un des pays de l'Espace Economique Européen
- les enseignants titulaires du Pass Éducation
- les enseignants en histoire des arts, histoire de l'art, arts plastiques, arts appliqués, en activité, sur présentation d'un justificatif  mentionnant la matière enseignée
- les artistes plasticiens affiliés à la Maison des Artistes et à l'AIAP (Association internationale des arts plastiques)
- les demandeurs d'emploi et les bénéficiaires des minima sociaux (justificatif daté de moins d'un an)
- les visiteurs handicapés et leur accompagnateur.

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Jeudi 11 avril 2013 4 11 /04 /Avr /2013 04:52

Cher lecteur,
Je ne sais pas si vous parlez souvent, en public, de votre soutien à l’Institut pour la Justice. Pour ma part, j’avoue que je préfère parfois rester prudente, y compris en famille.
Car il faut bien reconnaître une chose, aujourd’hui, si vous vous investissez au côté des prisonniers, vous serez bien vu par tout le monde. On dira de vous que vous êtes une personne généreuse.
Mais si vous vous battez pour les victimes, c’est autre chose. On est facilement taxé d’alimenter la « soif de vengeance ». Même le simple fait de demander qu’un coupable soit sanctionné peut être assimilé à une attitude « répressive », voire « populiste ».
C’est pour vous éviter cette situation que nous avons préparé un manuel, avec tous les chiffres et arguments pour répondre aux personnes qui pensent que vous êtes animé par de mauvais sentiments lorsque vous vous mobilisez à nos côtés pour la défense de la Justice.
Car il faut bien comprendre ceci. C’est en général en toute bonne foi que les gens imaginent que notre arsenal « répressif » est suffisant.
Tous les jours, les gens entendent des experts leur expliquer que le crime a toujours existé, et que le risque zéro n’existe pas. Des documentaires passent à la télévision, où il est présenté comme une évidence que la prison est une école du crime, et qu’y envoyer les jeunes délinquants ne fait qu’augmenter la récidive. Des politiciens se succèdent dans les médias pour expliquer qu’il est « populiste » d’accuser les juges de laxisme et que la France mène une politique du « tout carcéral » et n’investit pas assez dans la « prévention ».
Ces discours sont omniprésents dans les grands journaux, dans les universités françaises et dans les syndicats de magistrats.
Et pourtant, une vraie connaissance de la réalité judiciaire, de la criminologie, et des statistiques de la délinquance en France, montre que ces idées ne correspondent en rien à la réalité.
Mais encore faut-il prendre un peu de temps pour s’informer. L’avantage est que, une fois que vous avez les vrais chiffres, vous n’avez plus rien à craindre. Ce sont au contraire vos interlocuteurs qui se sentent bien bêtes d’avoir été manipulés par les médias et les faux experts. Et c’est pourquoi nous avons publié ce manuel. Je vous recommande de vous le procurer au plus vite.
Savez-vous, par exemple, que le nombre de places de prison par habitant en France est inférieur de près de moitié à celui de l’Union européenne ? La ministre Christiane Taubira, qui justifie ses réformes laxistes par la nécessité de « sortir de la politique du tout carcéral », abuse donc tout simplement de l’ignorance de nos concitoyens à ce sujet.
Savez-vous qu’une toute petite minorité de criminels « suractifs » est responsable de 80 % des vols et des violences ? Les incarcérer permettrait de diviser par cinq ces délits et crimes sur notre territoire. Les « experts » qui affirment qu’il n’existe pas de solution à l’insécurité sont donc dans le déni de réalité.
Savez-vous que si les « suicides en prison » paraissent si nombreux, c’est parce que la presse passe presque systématiquement sous silence les cas, beaucoup plus courants, où ce sont les victimes qui mettent fin à leur jours : femmes violées, parents d’enfants assassinés, commerçants agressés, adolescents rackettés et harcelés ?
Savez-vous que la dissuasion – la fameuse peur du gendarme – est tout sauf une illusion ? Lorsque les policiers municipaux se sont mis en grève à Montréal en 1969, des délinquants se sont massivement rendus au centre-ville pour dévaliser les commerces, multipliant par quatre les vols habituellement commis. Avec la fin de la grève, la situation est redevenue normale. Il est donc faux de dire que remplacer les policiers par des assistantes sociales est plus efficace pour lutter contre la délinquance.
Tout cela, vous pourrez l’expliquer à votre entourage avec des mots qui portent lorsque vous aurez en main notre manuel. Il s’intitule « Quand la justice crée l’insécurité », et il a été publié aux éditions Fayard. C’est également un excellent cadeau à offrir à toutes les personnes qui vous entourent, et qui doutent de l’urgence absolue d’une justice plus ferme en France.
Vous y trouverez, de plus, de nombreuses histoires réelles, qui cloueront définitivement le bec à tous les prétentieux qui, d’un air narquois, vous expliquent que vous « manquez d’humanisme » lorsque vous vous scandalisez, avec nous, de l’indulgence dont bénéficient les criminels en France.
Vous aurez la preuve concrète que les idées que vous défendez avec l’Institut pour la Justice correspondent à l’intérêt général, au bien commun, et que c’est bien vous qui êtes du côté de l’humanisme et de la générosité bien comprise.
Enfin, vous l’aurez compris, acheter ce livre est un bon moyen de soutenir notre association et de contribuer à la diffusion de ses idées. Les droits d’auteur nous seront reversés. S’il ne vous plait pas, il vous suffira de nous le renvoyer et nous vous rembourserons.
Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire.

Avec tous mes remerciements,
Laurence Havel
Secrétaire nationale de l’Institut pour la Justice

Sources

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 16 mars 2013 6 16 /03 /Mars /2013 06:00

 

Intéressant, ce concept... quand une rue ou un quartier sont trop soumis à la délinquance (et, tant que les socialistes qui nous gouvernent n'auront pas réussi à imposer l'impunité totale pour les consommateurs de drogue comme pour les dealeurs, les dealeurs sont bien des délinquants qui empêchent paix, sécurité et tranquillité là où ils sévissent, on met en branle quelques mesurettes, comme les caméras... histoire non pas de mettre fin à la délinquance mais de faire cesser les doléances des habitants du quartier ou de la rue en déplaçant le problème  un peu plus loin.

Le temps que les gens constatent ce qui se passe, qu'ils commencent à faire des démarches, à se mobiliser c'est tout bénéfice pour les délinquants qui ont pu, pendant quelques mois (voire plus) supplémentaires (le temps passé étant directement proportionnel à la patience des riverains) continuer leurs activités... jusqu'à ce qu'ils soient à nouveau poussés à changer de quartier !

 

Alors, d'un côté, les cités où l'on se garde d'intervenir parce que l'on considère que si on met fin au trafic toute l'économie souterraine de la Cité s'écroulera et qu'il y aura des émeutes.

De l'autre, la fuite en avant dans les quartiers où ceux qui voudraient vivre et travailler "normalement" se révoltent et obligent à quelques réponses/mesures.

 

Mais jamais, jamais, la question n'est prise à bras le corps.

 

Ou plutôt, elle est traitée indirectement par les bisousnous qui nous gouvernent. Il va sans dire que réserver des postes au smic aux jeunes des quartiers va, tout à coup, les empêcher de dealer... Il va sans dire que ne pas les mettre en prison mais leur offrir des stages de formation et des rencontres avec des sociologues va faire disparaître toute la délinquance dont ils sont les auteurs, d'un coup de baguette magique...

 

Parce que, bien sûr, s'attaquer à l'immigration, appliquer la double peine, prononcer des peines dissuasives, tout cela ne servirait à rien, tout le monde le sait !

 

Il vaut mieux déplacer le problème, et tourner en rond !

 

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 15 mars 2013 5 15 /03 /Mars /2013 08:22

Bravo et merci à l'Agrif d'avoir tenu bon. L'auteur du livre et celui de la chanson haineuses seront jugés.

 

On se souvient du scandale lors de la sortie du livre. Pourtant aucune association anti-raciste, aucune association de défense de notre pays n'avait demandé un référé pour faire interdire ce livre.

 

J'avais écrit, en mai 2010, un article Et si moi j'écrivais un livre intitulé "Nique l'Algérie" ? afin de montrer le système (déjà !) des deux poids-deux mesures de notre pays. Le mien aurait forcément fait l'objet de demandes de référés pour l'linterdire et j'aurais, forcément, été poursuivie en justice pour racisme, colonialisme et tout ce que l'on connaît sur le bout des doigts.  Mais pour Nique la France... rien.

Seule l'Agrif est parvenue, après deux ans d'enquête du procureur, à obtenir qu'on ne laisse pas impunie une telle ignominie.

 

Plus que deux ans, et Résistance républicaine aura la possibilité, à son tour, de  poursuivre en justice tous ceux qui s'attaquent à la France et à la République (il faut 5 ans d'existence pour pouvoir le faire). Il y a du boulot et nos avocats vont devoir se consacrer à Résistance républicaine à plein temps, si notre association s'est suffisamment développée pour avoir les moyens financiers de ses ambitions bien sûr !

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 mars 2013 6 09 /03 /Mars /2013 09:45

Ils font très forts en Belgique ces temps-ci !

 


 Ostende 4mois fermes pour destruction d'un coran

 

Le pire c'est que le juge semble avoir fait du zèle, puisque les musulmans n'avaient pas porté plainte. 

 

Sans doute que la précédente condamnation avec sursis du prévenu a joué un rôle dans l'affaire mais de la prison, et fermé, pour avoir déchiré un coran.. Cela dépasse l'entendement et dit bien à quel point les libertés fondamentales sont menacées par l'islam et les islamo-collabos. 

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 8 mars 2013 5 08 /03 /Mars /2013 05:10

Hessel-Le-Pen-occupation-allemande-inoffensive-500x473.jpg

 

A lire sur Dreuz.info

Par Christine Tasin - Publié dans : JUSTICE
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Qu'est-ce qu'elle vous a fait la République ?

couverture-republique (1)

12856 C V1-4

Ce livre de 76 pages sera disponible début décembre. Vous pouvez le réserver dès à présent en envoyant un chèque de 7,90 euros (livraison offerte) à Résistance républicaine, 101 avenue du Général Leclerc, 75685 Paris Cedex 14. Vous pouvez aussi le commander sur notre site, en cliquant sur « faire un don » et en versant 7,90 euros sans oublier dans la partie message de spécifier votre commande et l’adresse de livraison.

Promotion de pré-commande (pensez à vos cadeaux de fin d’année) : deux livres pour 15 euros, trois pour 20 euros, livraison comprise.

Leonarda

leonarda jpeg

Chanson censurée à écouter ici  Plus lecture des paroles possible  

Archives

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés